Lieux d’exercice :


Le Cabinet : 124, Rue de la Faisanderie / Paris 16 / Tél : +33(0)1 45 04 04 58

Centrer
Circulation
A vélo
Transports
 

   Hôpital Robert Debré; 48, boulevard Sérurier, 75935 Paris cedex 19 Tel 01 40 03 20 00

Centrer
Circulation
A vélo
Transports

 

 

 

Page mise à jour le : 2012-07-22  

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/prendre-rendez-vous/60/

Le cabinet de consultation

 

Agrandir
Prendre rendez-vous : 01 45 04 04 58

Appeler le cabinet du Dr Ernenwein (pour les smartphones cliquer)

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/le-cabinet-de-consultation/50/

Dr Ernenwein

Didier Ernenwein Le Dr Ernenwein est  ancien interne et ancien chef de cliniques des hôpitaux de Paris : son CV .

Son exercice est mixte, il exerce en temps que chirurgien des hôpitaux à temps partiel à l’hôpital d’enfant Robert Debrè et en libéral dans le 16éme arrondissement de Paris.

Un cabinet libéral avec un plateau technique aux normes dictées par la Haute Autorité de Santé

Consultation : 124 rue de la Faisanderie dans le 16eme arrondissement de Paris, au seins d’un cabinet médical.

 

 

 

 

Dernière mise à jour de la page :  22/07/2013

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/dr-ernenwein/40/

Le Prix des Implants Dentaires en France

Une première consultation est nécessaire (et obligatoire) avant la pose d’un implant dentaire : elle permet d’évaluer les différentes posibilités après vous avoir examiné et étudié les résultats des différents examens nécessaires (radiologie, scanner, prise de sang, etc.) et enfin pour qu’un devis soit établi .

Le Dr. Ernenwein utilise des implants de sociétés internationalement réputées et distribués (NobelBiocare®, Branemark®, Zimmer dental®, 3i Biomet®, Astra-Zénéca®; Strauman®…) offrant toutes les garanties de sérieux médical, de perénité et suivi dans le temps. Et s’engage, avec ces sociétés, à remplacer gratuitement un implant défaillant durant les 5 années qui suivent sa pose (si vous avez respecté les conseils d’entretient qui vous sont remis et expliqués).

Honoraires pratiqués par le docteur Ernenwein :

La consultation pré-implantaire : 100 €  consultation

Un implant (d’une des 6 marques leader) : pose, fourniture de matériel, désenfouissement (mise en fonction), consultations de suivi : de 950 à 1500 € TTC (sans la prothèse).

Le prix de la couronne (métalo céramique ou céramique) sur implant (selon le type d’implant et les critères esthétiques)
 dépend de votre chirurgien dentiste, et une partie peut être prise en charge par la sécurité sociale.

Dans tous les cas après la consultation, un devis doit vous être remis.

En cas de traitement réalisé par nos soins, le suivi et les consultations de contrôle ne sont pas facturées pendant la première année.

En cas d’échec d’un implant, la dépose de celui-ci et la repose d’un nouvel implant (si elle est possible) ne sont pas facturées (pendant les 2 ans qui suivent la pose).

Remboursement et prise en charge par les mutuelles :

La Sécurité Sociale Française ne rembourse pas les implants (acte hors nomenclature) à l’exception, des agénésies dentaires multiples dans le cadre de maladies spécifiques. Mais, il peut y avoir une participation par forfait de certaines mutuelles en France. Il faut ajouter le prix du scanner (non remboursé) au minimum de 160€ selon les centres de radiologie.

La plupart du temps, les mutuelles remboursent les implants sans réellement tenir compte de la qualité de formation du praticien, de la marque de l’implant posé….

500€ par implant, pour un implant de grande marque (Nobel, 3i, Zimmer, Astra, Strauman,…) est un tarif irréaliste en France, car les normes sanitaires ne permettent pas d’assurer la pose d’un implant de qualité à ce prix… Mais le rapport prix / qualité /sécurité, est bon en général dans les cabinets français, dès lors qu’ils répondent aux normes conseillées par la Haute Autorité de Santé…

Le prix de la pose d’un implant dentaire est lié à différents éléments : le plateau technique, la marque de l’implant posé, la nécessité de réaliser ou non une greffe osseuse associée, la compétence des personnels… Il est malheureusement impossible de donner un prix exact pour les différents traitements d’implantologie dentaire, car il y a de très nombreuses variantes et combinaisons, des critères esthétiques variables, des possibilités multiples pour un même cas. Et chaque traitement est un cas unique où il faut tenir compte de l’environnement dentaire, mais aussi du contexte médical.

Dernière mise à jour de la page 22/11/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/le-prix-des-implants/38/

Les complications et échecs

Les complications faisant suite à la pose d’un ou plusieurs implants dentaires sont rares. 

LES COMPLICATIONS IMMÉDIATES :

RISQUE ANESTHÉSIQUE : Le risque anesthésique n’est jamais nul même sous anesthésie locale. Une allergie au produit d’anesthésie est toujours possible. Cependant, ce type d’anesthésie est très répandue et les sujets « à risque » sont souvent déjà connus.

LES INFECTIONS : L’infection post-opératoire est rare. Il s’agit soit d’un abcès de voisinage, soit (beaucoup plus rare) d’une infection des tissus mous autour de l’os de la mâchoire (infection appelée cellulite) ou d’une infection des sinus (sinusite). C’est pour cette raison qu’une antibiothérapie vous est prescrite, que les conditions d’asepsie doivent être drastiques et qu’il faut éviter d’opérer quand l’organisme est affaibli (par une autre infection, un diabète mal équilibré …)

HEMORRAGIES : Comme pour toute chirurgie buccale, il peut y avoir une hémorragie ou un hématome, sans gravité toutefois dans l’immense majorité des cas.

LESIONS DES NERFS : Au niveau de la mâchoire inférieure (mandibule) ce trouve un nerf sensitif : il donne la sensibilité de la moitié de la lèvre inférieure et du menton ; il chemine dans l’os (dans la région des prémolaires et des molaires). C’est pour cela qu’un scanner est demandé afin de bien le localiser, et que parfois, si la hauteur d’os est insuffisante, vous serez récusé pour une pose d’implant dans cette zone. Très rarement le nerf peut être touché, lors de la pose, ou après par un hématome ou oedème compressif. Cela se traduit par une baisse de la sensibilité de la lèvre et du menton (pas d’une paralysie). Généralement, par un traitement adéquat, ces troubles sont réversibles, il faut alors dévisser l’implant de quelques millimétre ou le retirer complètement. Exceptionnellement, il peut y avoir aussi une lésion du nerf lingual qui donne une anesthésie d’une partie de la langue.

NON-OSTEO-INTEGRATION DE L’IMPLANT (appelé « rejet » à tort) : Il se traduit dans les semaines ou mois qui suivent la pose de l’implant par une mobilité de l’implant qui n’a pas pris dans l’os. Le matériau utilisé est du titane (le plus souvent), dont les propriétés physiques et biologiques sont très bien connues et utilisées depuis de nombreuses années en chirurgie orthopédique (prothèse de hanche, genou…). Il est très bien toléré par l’organisme et aucune réaction de rejet ou d’allergie n’a été rapportée jusqu’ici. Les cellules de l’os n’ont pas cicatrisé en colonisant la surface de l’implant qui est mobile. Il faudra alors retirer l’implant, qui n’a pas pris. 

Les causes d’échecs ne sont pas toujours identifiables, cependant, tabac et hygiène jouent un rôle non négligeable. Globalement cela représente moins de 5% des implants posés. La réussite à 100% n’existe pas pour les traitements implantaires. Cependant, si c’est possible, on peut reposer un implant dans le même site quelques semaines ou mois plus tard, et bien souvent, cette deuxième tentative est couronnée de succès.

LES COMPLICATIONS TARDIVES :

L’échec tardif – plusieurs années après la pose – peut être dû à des facteurs mécaniques, à un déchaussement de l’implant (comme pour une dent naturelle), à un manque d’hygiène ou à un état général déficient. Cela se traduit par la mobilité de l’implant qui ne tient pas dans l’os (l’implant est perdu, mais son remplacement est souvent possible) ou plus rarement une fracture de celui-ci. D’où l’importance d’une hygiène très rigoureuse et de visites de contrôle régulières.

Conclusion : Malgré ces risques et incidents, la mise en place d’implants dentaires réalisée dans de bonnes conditions par un opérateur expérimenté, est un acte chirurgical fiable, simple, aux complications rares et sans conséquence la plupart du temps. Malgré tout il s’agit d’un acte chirurgical et comme tout acte il n’est jamais anodin.

 Dernière mise à jour de la page: 27/06/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/les-complications/36/

Consignes post-opératoire

 

Conseil à suivre après une chirurgie implantaire :   

Après la pose d’implant(s) dentaire(s), les consignes à respecter sont les suivantes :

1- LA DOULEUR : Bien que, celle-ci peut survenir après l’intervention pour la pose d’implant dentaire et peut être d’intensité très variable selon les cas. Prendre le médicament prescrit contre la douleur (antalgiques) avant que celle-ci n’apparaisse, puis renouveler la prise régulièrement. Cela doit permettre de vous éviter d’avoir mal. La première prise doit se faire dans l’heure qui suit l’intervention.

Ne dépassez pas la dose quotidienne prescrite. En effet la plus part des antalgiques contiennent du paracétamol dont le surdosage est toxique et mortel! 

LA PRISE ASPIRINE PEUT AUGMENTER LES SAIGNEMENTS, VOUS DEVEZ IMPERATIVEMENT AVOIR UN AVIS MEDICAL AVANT D’UTILISER CE MÉDICAMENT DANS UN BUT ANTALGIQUE EN POST OPÉRATOIRE.

Par contre, les patients sous aspirine pour des problèmes cardiaques ne doivent pas interrompre leur traitement.


2- LES SAIGNEMENTS : Un saignement discret qui teinte de rouge la salive est normal les 2 à 3 premiers jours. Si vous devez rincer (à éviter autant que possible) rincer à l’eau froide. Si le saignement est persistant, mordez sur une compresse sèche pliée à l’endroit qui saigne pendant 30 minutes à une heure et appliquez une vessie de glace (enveloppée dans un linge) sur la joue.


3- L’OEDÈME : Votre joue peut gonfler. Appliquez pendant les premières heures un sac (dans un linge) de glace sur la joue. La tuméfaction est à son maximum le deuxième jour. Evitez la chaleur.


4- VOTRE TEMPERATURE , peut s’élever jusqu’à 38°C pendant les 48 premières heures suivant l’opération.


5- LES BAINS DE BOUCHE : Ne faites pas de bain de bouche ainsi que de brossage de dents pendant les 24 heures qui suivent l’intervention, attendre le lendemain pour les effectuer.


6- SE NOURRIR : Eviter les aliments et les boissons chaudes durant les 48 heures qui suivent l’intervention. Eviter les aliments durs ou blessant (biscotte, chips, croûte de pain…) préferer les laitages : yahourt à boire, glaces,

7- LES HEMATOMES et ECCHYMOSES : Un hématome de la joue ou du cou est fréquent et sans gravité. Il apparait dans les jours qui suivent l’intervention.


8- LES POINTS DE SUTURE : Les fils de suture utilisés en bouche par le Dr Ernenwein, sont résorbables après 10 à 20 jours. Ils peuvent être retirés environ 8 à 10 jours plus tard (sauf mention particulière du chirurgien).


9- LA PROTHESE : Si vous avez une prothèse amovible qui recouvre la zone de la pose des implants, évitez de la porter tant que la cicatrisation n’est pas complète (selon indications de votre chirurgien).


10- Proscrire le TABAC… qui multiplie par un facteur 3 les complications.

Dernière mise à jour de la page: 24/06/2011

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/consignes-post-op/32/

Contre-indications locales relatives

 

La pose des implants se fera après analyse spécifique du cas, elle peut nécessiter un geste ou de surseoir à l’intervention.

Cause dentaire :


• Certaines maladies de la muqueuse de la buccale .
• Maladies des gencives (pathologie parodontale) comme des déchaussements, abcès ou des poches. Il faut alors assainir les gencives et stabiliser la maladie préalablement.

  • Des infections aux dents voisines (poches, kystes, granulomes), une importante sinusite.
  • Une mauvaise hygiène de la bouche et des dents (tartre, plaque importante,…).

 

Cause morphologique :

  • os en quantité insuffisante, qui peut se résoudre en utilisant des implants cours, ou en réalisant une greffe osseuse.
  • Bruxisme sévère (patient serrant les dents ou grinçant des dents la nuit). Le traitement le plus pratique et le plus simple étant aujourd’hui la toxine botulique (Botox®)
  • Une occlusion entre les dents du haut et du bas déséquilibrée : la prognathie, par exemple, peut necessiter une intervention avant la pose des implants


Bien sûr, toute cette liste n’est pas exhaustive et les contre-indications restent à l’entière appréciation du praticien.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/contre-indications-relatives-locales/23/

Contre-indications absolues

Il ne faut pas poser d’implant dans les cas suivants : (selon les texte en vigueur en France)

Pathologie cardio-vasculaire :

• Les maladies cardiaques touchant les valves (valvulopathies) : risque d’infection des valves cardiaques : endocardite

• Infarctus récent

• Insuffisance cardiaque sévère, cardiomyopathies

Autres pathologies :

Cancer en cours de traitement

• Certaines maladies de l’os avec une modification de la trame os (ostéomalacie, Paget, maladie des os de verre…).

• Certaines maladies immunologiques, traitements immuno-suppresseurs, SIDA déclaré, transplant d’organe en attente

• Certaines maladies psychiatriques

• Traitement par radiothérapie des Maxillaires (supérieur à 40 Gray sur les maxillaires)

• Traitements de l’ostéoporose ou de certains cancers par biphospnonates (en comprimés : ACTONEL®, FOSAMAX®, DIDRONEL®, LYTOS®, SKELID® … en INJECTABLE : ZOMETA®, AREDIA®, ACLASTA®…), même plusieurs années auparavant. Cela peut être discuté dans quelques cas.

Dernière mise à jour de la page: 24/06/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/contre-indications-absolues/17/

Contre-indications relatives générales

 Dans les cas suivants, la pose des implants doit être discutée en fonction du cas :

• Le diabète (surtout insulino-dépendant, dit de type1 ) surtout s’il est mal équilibré (le dosage de l’hémoglobine gliquée, Hba1c, peut être un bon élément d’orientation)

• L’angine de poitrine (angor) non équilibré

• Séropositivité VIH (contre-indication absolue pour le SIDA déclaré), en fonction de la charge virale qui doit être indétectable, et des autres paramétres biologiques de l’infection)

• Certaines maladies psychiatriques

• Certaines maladies auto-immunes

• La consommation (importante) de tabac

• Toxicomanie intraveineuse, et la prise de cocaïne

• Alcoolisme

• Grossesse (l’idéal est d’attendre au moins trois mois après la fin de la grossesse, et la fin de l’allaitement) 

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/contre-indication-relatives/15/

La consultation pré-implantaire

La consultation qui précède la pose des implants (ou de tout geste chirurgical) à pour but de vérifier que vous ne présentez pas de maladie ou de problème pouvant contre-indiquer les implants dentaires.

Cette consultation est obligatoire et doit répondre à plusieurs obligations légales :

  • Expliquer et donner les alternatives aux implants dentaires.

  • Indiquer le rapport bénéfice / risque de la pose d’implant pour le patient, dans son cas.

  • Etablir un devis écrit pour la pose des implants et des éventuels gestes associés : greffes osseuses, élévation du plancher sinusien.

L’age ne pose pas de problème si l’état de santé général est bon. Chez l’enfant, la mise en place d’implant, rentre dans un cadre très particulier.

Dernière mise à jour de la page: 24/06/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/contre-indications/13/

Dernière mise à jour du site le : 13-7-2014 .