Les nœuds en chirurgie

Les nœuds sont essentiels en chirurgie, il assurent la pérennité des  sutures. Ils sont souvent réalisés avec les mains ou les instruments de chirurgie.

sur les illustrations suivantes nous vous présentons les techniques classiques

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/les-noeuds-en-chirurgie/841/

INFORMATIONS LÉGALES

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/informations-legales/801/

La greffe osseuse de sinus

Technique chirurgicale : La greffe des sinus est aussi courament appellé  sinus-lift / soulever de sinus / greffe sinusienne.

Lors de la mise en place d’implants dentaires au niveau des molaires supérieures, le chirurgien est souvent confronté à un manque de volume osseux. Cette situation est due à la présence, à ce niveau, du sinus maxillaire qui est une cavité remplie d’air, de chaque coté des fosses nasales. Par conséquent la mise en place des implants dans cette zone nécessite souvent de réaliser un sinus lift, qui consiste à combler le fond du sinus maxillaire grâce à une greffe osseuse. Cette intervention est sans aucun doute la plus fréquente des interventions de chirurgie prè-implantaire.

Nous développerons ici l’accès latéral (voie de Caldwell-Luc): il permet de réaliser des greffes de volume important. Une abord est réalisée sur la paroi externe du sinus maxillaire permettant d’obtenir un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.

Indications :

Hauteur du plancher  du sinus inférieur à 8 à 10 millimètres. En fonction des situations, les implants peuvent être mis en place simultanément à la greffe osseuse, ou de façon différée.

Contre-indications :

Les contre-indications aux sinus lifts sont le plus souvent infectieuses et facilement curable : sinusite, aspergillose sinusienne ou polype sinusien, qui sont des pathologies relativement rares.

Comme pour toute chirurgie, l’état de santé du patient sera vérifié au préalable ce qui justifie une ou plusieurs consultations préalables. L’état du sinus sera vérifié avant l’intervention

Examens préopératoires :

une imagerie permettant de déterminer la hauteur d’os, la forme du sinus et l’éventuelle présence de septum (cloison osseuse) ou la présence d’une contre indication.

Nature du matériel utilisé pour la greffe :

Le chirurgien utilise le plus souvent un substitut osseux  synthétique ou un dérivé animal, ce qui évite d’avoir à réaliser un prélèvement osseux. Dans certains rares cas, un prélèvement peut être réalisé au niveau du crâne ou de la mâchoire du patient. L’os ainsi récupéré est alors utilisé pour réaliser la greffe.

Anesthésie :

Le plus souvent une annesthésie locale suffit et l’intervention ne va durée que 3/4 d’heure

Technique  chirurgicale / procédure :

Asepsie cutanéo-muqueuse à la chlorexidine aqueuse,

Infiltration à la Lidocaïne adrénalinée

Incision d’un lambeau muqueux crestal puis décollement sous périosté sur environ 2cm.

Découpe d’une fenêtre osseuse à l’aide d’un piezotome (découpant l’os grâce au ultrason) ou d’une fraise diamantée (de préférence de gros diamètre)

Décollement progressif et sous muqueux du revêtement muqueux sinusien (membrane de Schneider) : le décollement doit se faire sans perforation. en cas de perforation il est impératif de fermer toute communication sur la membrane,qui provoquerai immanquablement l’infection du greffon et une sinusite dont le traitement est chirurgical.

Nous vous présentons ici une vidéo hébergée par Dailymotion et mise en ligne par  « demo-dentaire ». Ces vidéos son produite dans un but didactique.

Difficultés chirurgicales et particularité technique : 

– les septa (septum) du bas fond sinusien

– l’artère antrale qui coure dans l’os de la paroi  sinusienne

Suites opératoires :

Les suites opératoires des sinus lifts sont le plus souvent simples et peu douloureuses. Comme après toute intervention chirurgicale, un œdème, un léger saignement et un hématome peuvent apparaître. Dans tous les cas, le suivi de la prescription et des conseils de votre chirurgien est impératif.

Des antibiotiques, des bains de bouche antiseptiques, des anti-douleurs et des anti-inflammatoir sont prescrits pendant quelques jours. Une incapacité de travail de quelques jours maximum doit être envisagée mais ne peut etre prise en charge par la sécurité sociale.

Par contre, il est souhaitable, durant 8 à 10 jours de ne pas se moucher trop fort, ou de ne pas mettre ses sinus en hyper pression ne pas se boucher le nez lors des éternument.. Il est souhaitable d’éviter plongée, avion.

Risques / complication :

-Infection : La survenue de complications infectieuses en postopératoire nécessite l’élimination de la totalité du produit de comblement (si le matériaux greffé n’est pas l’os du patient lui même) sous anesthésie générale et un drainage sinusien (parfois après endoscopie).

-Communication bucco-sinusienne : ouverture des sutures avec communication entre la bouche et le sinus.

Echec :

-Les complications cités si dessus conduisent le plus souvent à l’echec :

-Résorbstion : ce risque est très connu avec les greffons illiaques mais  la résorbsion des biomatériaux est plus rare aujourd’hui.

-Certains décrivent dans de rares cas, des névralgies sur la zone d’intervention (rare).

Ces complications sont rares.la principale complication potentielle est une sinusite, par perforation de la muqueuse par exemple. Il arrive rarement qu’une pathologie de la muqueuse sinusale soit découverte pendant l’intervention et empêche de poursuivre l’intervention. En cas d’infection, on doit parfois enlever le matériau de comblement.

 

VARIANTE : l’augmentation du plancher sinusien pour par voie crestale ou technique de Sommers

 Dernière mise à jour de la page :  22/07/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/la-greffe-de-sinus-sinuslift/765/

Le lavage chirurgical des mains (classique)

Bien que la technique classique du lavage chirurgical des mains soit , de plus en plus, remplacée par l’utilisation de solution hydro alcoolique, il nous parait important de l’exposer ici comme l’une des bases de l’aseptie chirurgicale.

1/ (1 à 2 mn)

– mouiller les mains

– application de détergent bactéricide (contenant de la chlorexidine ou povidone iodée)

– faire mousser en gardant les mains au dessus du niveau des coudes

– frictions allant des doigts vers les coudes – rincer à l’eau filtrée

 2/ (2 à 3 mn)

– idem premier

– brosser les ongles

– sécher minutieusement avec des serviettes stériles en utilisant 2 serviettes (en partant des mains puis en descendant vers les coudes sans jamais remonter

– ne plus rien toucher


Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/le-lavage-chirurgical-des-mains-classique/743/

Comprendre la chirurgie des implants dentaires : vidéo animation 3 D

Voici simplifié, sur une vidéo d’animation, en deux étapes, la pose d’un implants dentaire :

1) Mise en place d’un Implant enfoui avec sa vis de couverture

2) puis exposition et mise en place de l’inlay core ( et pour finir la couronne dentaire).

 

Cette vidéo hébergée par Dailymotion  a été mise en ligne par « demo_dentaire ». 

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/comprendre-la-chirurgie-des-implants-dentaires-et-les-differents-temps/735/

La pose d’un implant dentaire (en un temps) : vidéo

Voici la pose en 16 d’un implant  dentaire  trans gingival « Swiss Plus » de Zimmer dental :
Cette vidéo hébergée par Dailymotion a été réalisée par le docteur Ernenwein. Plusieurs séquences de chirurgie peuvent être choquantes pour les personnes sensibles.

Implant dentaire transgingival par dr_ernenwein

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/la-pose-dun-implant-dentaire-en-un-temps-video/725/

Le déroulement de la pose des implants dentaires

Pose d’implants dentaires

La mise en place chirurgicale des implants peut paraître impressionnante. Il s’agit pourtant d’une intervention relativement rapide dont les suites se déroulent très bien, dans la grande majorité des cas.

Mise en place des implants dans une clinique ou au Cabinet dentaire dans des conditions décrites par l’HAS

La mise en place d’implants nécessite une asepsie opératoire rigoureuse. Elle peut être réalisée au Cabinet ou en bloc opératoire en fonction des habitudes du chirurgien et de la configuration de son Cabinet, qui s’adapte ou non à la pose d’implants.

La mise en place de l’implant

Une anesthésie locale est réalisée. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux où la pose de l’implant est prévue. Le passage successif de forets de différents diamètres permet de préparer le logement dans lequel l’implant est ensuite mis en place.

La fermeture du site chirurgical

Une fois le ou les implants mis en place, le site d’intervention doit être refermé soigneusement afin de permettre à l’implant de s’intégrer totalement à l’os de la mâchoire dans les meilleures conditions. Deux options de fermeture sont possibles :

-1ère option : avec enfouissement total des implants La gencive est remise en place et suturée dans sa position initiale. Les implants sont alors entièrement enfouis sous la gencive, et donc très bien protégés. Si cette option est choisie, il faudra rouvrir légèrement la gencive deux à six mois plus tard pour dégager la tête des implants afin de réaliser la prothèse.

-2ème option : sans enfouissement des implants La gencive est suturée en laissant dépasser la tête des implants. La gencive cicatrise directement autour des implants. Cette technique permet d’éviter un deuxième temps chirurgical pour dégager la tête des implants. En revanche, les implants sont moins bien protégés pendant la période d’intégration osseuse. Cette option est réservée aux cas les plus favorables.

Quelques conseils

  • Pour que la cicatrisation se déroule le mieux possible, veillez à bien respecter vos prescriptions et les conseils post-opératoires qui vous sont donnés.
  • La vitesse et la qualité de la cicatrisation dépendent beaucoup de la propreté du site opératoire.
  • Adopter une hygiène buccale rigoureuse est indispensable pour la bonne intégration des implants dans l’os de votre mâchoire.
  • Dans de rares cas, l’implant peut « ne pas prendre ». Un nouvel implant peut alors être mis en place, immédiatement ou quelques temps après.
  • Il est très rare d’observer deux rejets d’implants consécutifs.
Dernière mise à jour de la page: 27/06/2012

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/chronologie-les-differentes-possibilites/693/

(pas de titre)

L’objet de cet article est de permettre aux patients de mieux comprendre les devis qui leurs sont fournis. En effet, derrière le terme de greffe osseuse se cache une telle diversité d’acte qu’un patient peu rapidement se perdre.
Ainsi, le fait d’utiliser des substituts de synthèse ou d’origine animale diminue la durée et la technicité requise pour une intervention.
En cas d’anesthésie générale, s’ajoute aux honoraires du chirurgien, les frais de bloc opératoire, les honoraires de l’anesthésiste, et la chambre en clinique.
Mais voici quelques honoraire de base : sous anesthésie locale dans le bloc opératoire du cabinet.
1) Greffe du plancher sinusien = sinus lift (utilisant un biomatériau de substitution : bioos, bone céramic, Kasios,…)
– tarif pour un coté :1200€
– tarif pour une chirurgie bilatérale : 2000€
2) prise d’une greffe d’os sur la mâchoire pour une greffe en apposition sur une dent : 1350€

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/629/629/

Remboursement des Implants Dentaires et Mutuelles

La sécurité sociale ne prend pas pas en charge les implants dentaires mais certaines mutuelles proposent une prise en charge partielle selon les contrats. Plusieurs mutuelles prennent en charge les implants dentaires complétement ou partiellement. Tout dépend du contrat et le tout est le plus souvent tout cela est assez opaque (il peut y avoir une limite par implant , une somme plafonnée pour les soins annuel… le plus généralement les contrats sont panachés pour rendre la comparaison impossible…)

Les soins dentaires sont sous traités par les mutuelles, ou par des filiales spécialisées ou par des « sous-traitants », les trois grands sont : SANTÉCLAIR, CARTE BLANCHE, SÉVÉANE… (pour MMA, MAAF, ALLIANZ, SWISS LIFE, PROBTP, GROUPAMA….)

Afin de maintenir leur marges bénéficiaires, ces organismes ont proposé à leurs adhérents de bénéficier du tiers payant chez certains dentistes.Pour cela, les dentistes qui adhérent à ce réseau  bénéficie d’une forme de promotion : il sont inscris sur le réseaux de soins conseillé par l’assureur… Le contrat passé entre l’assureur et le dentiste concerne exclusivement les prix des soins pris en charge par la sécurité sociale (qui doivent être réalisée au « tarif sécu »), les soins hors nomenclature (non remboursé par la sécu) sont alors remboursés: les implants, le blanchiment, les couronnes…

Problème : comment espérer de la qualité sur les soins remboursés, alors que le tarif sécu ne couvre pas les frais .

Que faire dans ces conditions faire des soins rapides, ne pas s’attarder en cas de difficulté, bâcler? , ne pas attendre que l’anesthésie prenne… (minimum 10 minutes), c’est le choix de certains praticiens, pas le notre.

MAIS ATTENTION :

A AUCUN MOMENT, L’ASSUREUR N’A EVALUER DU NIVEAU DE COMPÉTENCE DU PRATICIEN INCLUT DANS SON RÉSEAU ou DE LA QUALITÉ DES SOINS… LE SEUL CRITÈRE RETENU EST COMPTABLE

 

(1)Tiers payant : Remboursement direct du praticien par la mutuelle

(2)Avance de frais :

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/implants-dentaires-et-mutuelle/577/

Le cabinet : installation technique

Le cabinet comprend une partie technique  répondant aux normes les plus récentes et les plus exigeantes pour la pose implant dentaire et les petite greffes osseuses préimplantaires. salle propre - bloc opératoire Cette installation moderne dédiée integralement aux actes de chirurgie classiquement réalisée en cabinet de stomatologie et chirurgie maxillo-faciale, spécialement conçue pour permettre une chirurgie ambulatoire, dans des conditions de confort et de sécurité.

L’équiment comprend un scialitique à lumière froide de 140000 lumens, deux moteurs d’implantologie, un piézotome satalec 2, un écran de diffusion de l’imagerie numérique de 42′ un fauteuil DKL, un systéme d’aspiration chirurgicale murale…. 

 

Dernière mise à jour de la page :  22/07/2012

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/le-cabinet-installation-technique/190/

Dernière mise à jour du site le : 13-7-2014 .