Les greffes : comprendre

Les greffes osseuses pré-implantaires

Sous ce terme, sont généralement regroupées les techniques d’augmentation du volume osseux des maxillaires pour que celui deviennent suffisant pour pouvoir placer un implant dentaire. (Nous donnerons ici les éléments généraux des greffes osseuses. Le détail de chaque intervention est donné dans des sous sections du site dont les liens sont en bas de page.)

L’os qui entoure les dents (l’os alvéolaire) se résorbe lorsque les dents ne sont plus là, il s’agit de la lyse de l’os alvéolaire. Ainsi, il est souhaitable de remplacer la dent par un implant le plus précocement possible.

  1. Les différents matériel povant être utilisés :
    Pour greffer, plusieurs type de greffe sont utilisées :
    L’os autogène ou greffe autogène:
    C’est l’os provenant du patient lui-même : il est donc le matériau de référence qui nous donnera le meilleur résultat . Par contre cela implique qu’il y ait un site de prélèvement d’où une intervention plus longue et plus délicate avec des suites opératoires parfois plus difficiles.

    Dans le cas où le besoin en os est peu important, nous pouvons prélever directement dans la cavité buccale où nous disposons de différents sites de prélèvement :

    -La zone du menton, d’accès facile.
    -La zone du ramus qui se décompose en : la zone de la dent de sagesse inférieure (et sur le côté de la mandibule) et la zone de la branche montante de la mandibule mais dont l’accès est plus difficile.
    -La zone de la dent de sagesse supérieure (zone tubérositaire) peut également servir pour de petits prélèvements.Les prélèvements cités ci-dessus peuvent être réalisés en cabinet, sous anesthésie locale, si les conditions de la chirurgie répondent au normes de l’HAS.
    Si, l’apport en os doit être plus conséquent, et que les zonnes donneuse endobuccale ne suffisent pas, il faut utiliser des zones « donneuse » dehors de la cavité buccale. Les sites donneurs couramment utilisées :
    -La crête iliaque : dont l’os est essentiellement spongieux et se résorbe facilement dans certains cas.
    -La tubérosité tibiale antérieure : zone située sous la rotule
    -parfois, la crête cubitale (coude)
    -La zone pariétale (vers l’arrière du crâne).
    Ces différentes interventions ne peuvent être réalisée que par des chirugiens habilités et en bloc opératoire (clinique,hôpital). A noter que cela reste réservé aux situations les plus complexe.
    Les greffes «sans prélèvement» : le défaut osseux peut alors être comblé par différents matériaux d’origine synthétique, humaine (allogreffe) ou animale (xénogreffe). Dans tous les cas, ces matériaux subissent une série de traitements leur garantissant théoriquement une très haute sécurité d’utilisation.
  1. Le bilan pré opératoire : le bilan permettant d’évaluer les besoins en os est réalisé dès le bilan implantaire : le volume osseux disponible pour placer les implants est évalué grâce à des techniques d’imagerie en trois dimensions qui permettent de quantifier la hauteur et l’épaisseur d’os disponible dans la zone à implanter. Les examens les plus classiques pour une analyse du volume osseux des mâchoires sont le scanner et le cône beam (radio panoramique en 3 dimensions, proche du scanner). En france, ces examens radiographiques ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale.
  2. Déroulement de la greffe osseuse :
    Le déroulement est fonction de la zone à greffer et de l’origine du greffon. L’intervention peut donc se dérouler au cabinet ou en clinique (ou hôpital), sous anesthésie locale ou générale. Dans tous les cas, l’intervention est effectuée dans des conditions très strictes d’asepsie du bloc opératoire, et ne peut donc être réalisée sur le fauteuil habituel de votre dentiste.
    On distingue de façon générale deux types de greffes osseuses : celle faite au cabinet et celle faites en clinique ,
    aspects communs au deux structures : le patient doit avoir fait, après s’être brossé les dents, un bain de bouche (chlorexidine ou polyidine) pendant plusieurs minutes, les cheuveux sont couverts.
    On réalise le prélévement de la greffe en fonction du site, si, il y a lieux.  Puis, la greffe est mise en place; dans certain cas (les greffes d’appositions) les greffons sont vissés par des mini vis en titane pour assurer un meilleure prise et une bonne tenue.
    au cabinet , sous anesthésies locale : il faut avoir bien manger pour éviter les malaise… Après un anesthésie locale qui va totalement insensibiliser la zone, on réalise le prélévement de la greffe en fonction du site.  Puis, la greffe est mise en place, dans certain cas (les greffes d’appositions) les greffons sont vissés, pour assurer un meilleure prise et une bonne tenue.
    au bloc opératoire, l’anesthésie est souvent générale, le patient est donc strictement à jeun, entre au bloc après un passage dans sa chambre ou il se change pour pouvoir entrer au bloc, les perfusions sont mises en place.

 Dernière mise à jour de la page :  22/07/2012

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.implants-dentaires.eu/les-greffes-osseuses-pre-implantaires-comprendre/920/

Dernière mise à jour du site le : 13-7-2014 .